Jeunes nageurs les bons gestes

En août, ils partent à la mer avec leurs parents. Mais avant de rejoindre la plage, 36 jeunes Messins ont participé au stage Sauv’nage proposé gratuitement par la Société de natation de Metz à la piscine Lothaire. Pour se familiariser avec l’eau et apprendre les gestes de survie.

Quand Gaspard, 7 ans, est arrivé à la piscine Lothaire, il y a dix jours, « il ne quittait pas le bord et se déplaçait tout le long avec les coudes », raconte Julie Wackers, entraîneur à la Société de natation de Metz (SNM). À présent, il sait faire l’étoile – « il flotte, à plat dans l’eau, les bras et les jambes écartés » – et puis la bouteille : les bras collés le long du corps, il saute dans l’eau et coule jusqu’au fond, telle une enclume avant de se laisser remonter passivement, sans bouger. « On apprend aux enfants à ne pas paniquer, à éviter les mouvements désordonnés », poursuit la coach.

Le 1er août, Gaspard partira au Pays basque en famille : « Mes parents voulaient que j’apprenne à mieux nager. Maintenant, j’ai moins peur de l’eau », confie le jeune garçon. Comme une trentaine d’autres Messins âgés de 6 à 12 ans, il a participé au stage proposé gratuitement en juillet par la SNM avec la fédération française de natation (FFN) à la piscine Lothaire. « Nous voulons qu’un maximum d’enfants sachent nager. Certes, ils n’apprennent pas en dix jours (la durée du stage à raison d’une heure par jour). Mais ils se familiarisent avec l’eau et apprennent les gestes de survie », appuie Anne Stémart, responsable de la communication à la fédération.

Chaque été, les noyades sont, hélas, d’actualité. L’an dernier, une étude réalisée par l’Institut de veille sanitaire révélait qu’entre le 1er juin et le 29 juillet, près de quatre personnes étaient mortes chaque jour en moyenne en France.

C’est au tour d’Ayoub et Elias, des frères jumeaux de 9 ans, de sauter dans le bain. L’étoile et la bouteille, ils savent faire. « On sait aussi nager le crawl et le dos crawlé ! On va dans les Pyrénées et puis à Montpellier. On va pouvoir nager dans l’eau plus profonde. Mais, attention, jamais derrière les bouées ! »

Le diplôme de Sauv’nage ne suffit pas, prévient Julie Wackers : « On n’est jamais à l’abri d’une crampe, d’une grosse vague, d’un copain qui s’agrippe. On explique aux enfants qu’ils ne doivent jamais aller dans l’eau sans prévenir leurs parents. Et aux parents, qu’ils ne doivent jamais relâcher la surveillance ». Pour poursuivre l’apprentissage, la SNM propose des cours toute l’année et des stages durant les vacances scolaires. Ceux-là ne sont pas gratuits mais « les tarifs restent modiques. Par exemple, pour un enfant qui apprend deux fois par semaine et s’inscrit au stage, cela revient à 4,55 € la séance (licence, entrée piscine, cours et stage) », précise Anne Stémart.

HAUT