Metz se jette à l’eau

Saison 2015 – 2016 Une nouvelle saison démarre pour la Société de natation de Metz, un club plus motivé que jamais à accéder au haut niveau.

3000 nageurs ! C’est le nombre de participants aux championnats interrégionaux de Nationale 2, au début de l’été, à la piscine Lothaire. Un franc succès pour le SN Metz, qui s’apprêter à débuter une nouvelle saison pleine de promesses ! Créé en 1967, le club affilié à la Fédération française de natation possède un pôle loisir et un pôle compétition, pour un total d’environ 900 licenciés. Depuis le mois d’avril 2014, les nageurs ont pu faire confiance à Vincent Gromoda, nouveau président de la Société de natation. « Les championnats de N2 n’auraient pas pu être mis en place sans le professionnalisme des officiels et des bénévoles de l’association. Aujourd’hui, not re but est de repositionner Metz pour en faire le meilleur club lorrain. Notre agglomération compte plus de 200 000 habitants, et nous avons largement les moyens de développer le haut niveau à Metz. » Pour ce faire, le président
s’accompagne de techniciens qualifiés afin de proposer aux nageurs un encadrement de qualité. Au total, 8 entraineurs, dont André Heinrich, figure emblématique du club. « Nous sommes capables de faire, il nous manquait une cohésion. Cette restructuration va permettre une montée en niveau. L’entraineur doit être capable de s’adapter aux besoins du nageur » confie avec beaucoup d’enthousiasme l’entraineur. Leurs objectifs sont renforcés depuis un an, grâce à leur partenariat mené aux côtés de Metz Triathlon.

L’exemple d’Océane

Le club possède la particularité de prendre en charge les sections sportives de natation au collège Arsenal et au lycée Schuman. Leurs apprent is champions suivent des cursus adaptés à la pratique sportive. Océane Jannas, par
exemple, vient de décrocher son bac scientifique avec mention très bien, après avoir reçu le tableau d’honneur du lycée Schuman, avec 3 fois les félicitations du proviseur. « On nage le matin, le mardi, le jeudi et le vendredi.
L’après-midi, on sort des cours vers 14h. Notre entraineur vient nous chercher en minibus lorsque la piscine Schuman n’est pas disponible, et on va nager à la piscine du Square du Luxembourg ou à la piscine Lothaire », raconte Océane.
La philosophie de l’entraineur André Heinrich repose sur ce leitmotiv : pas de pression superf lue. « Le but est d’arriver dans les compétitions dans les meilleures conditions possibles. La compétition doit être un plaisir. On aime les gosses qui sortent du bassin avec le sourire. Celui qui ne travaille pas ne réussira pas bien, celui qui travaille n’est pas sûr de réussir. Il n’y a pas besoin de pression superflue ».

HAUT